Explication des tests de paternité

L'ADN (acide désoxyribonucléique selon le terme technique) est le plan génétique qui détermine les caractéristiques biologiques d'une personne. L'ADN est présent dans chaque cellule eucaryotique (qui possède un noyau) du corps humain. Lors de la conception (quand le spermatozoïde de l'homme pénètre dans l'ovule de la femme), un enfant hérite son ADN pour moitié de la mère et pour moitié du père. C'est pourquoi le matériel génétique de l'enfant, qui est une nouvelle combinaison unique, correspond à celui des parents biologiques.

Exclusion de la paternité

La réalisation d'un test de paternité peut parfois prouver que l'ADN d'un enfant ne correspond pas à celui du père présumé. Dans ce cas, ce père présumé est totalement exclu en tant que père biologique de l'enfant. Lorsque l'ADN de l'enfant correspond bien à l'ADN du père présumé, nous pouvons prouver la paternité avec un taux de probabilité de 99 % ou plus.

Méthode pour le test de paternité

Pour établir la paternité, des échantillons doivent être prélevés sur les personnes à tester. Ces prélèvements consistent à collecter des cellules buccales à l'aide de bâtonnets ouatés spéciaux. Il faut passer ces bâtonnets ouatés plusieurs fois sur l'intérieur de la joue. Ensuite, vous mettez ces bâtonnets ouatés dans l'enveloppe fournie avec le kit et vous les envoyez au laboratoire, qui extrait les cellules buccales des bâtonnets ouatés. L'ADN de ces cellules est alors extrait et préparé avant de commencer le test.

Un test ADN consiste à tester une combinaison génétique unique

Une fois que le matériel génétique de toutes les personnes à tester a été préparé, le véritable test ADN peut commencer. L'ADN du père présumé est comparé à l'ADN de son enfant présumé. Comme expliqué plus haut, chaque enfant reçoit une combinaison unique de l'ADN de ses parents biologiques. C'est pour cette raison que l'ADN de l'enfant correspond à l'ADN du père. Vous pouvez donc en conclure que, si le rapport du test indique une probabilité, le père présumé est bien le père biologique de l'enfant. Si ce n'est pas le cas, la paternité peut être exclue avec une probabilité de 100 %.